Événements Post-électoraux De 2016 : Les Victimes Demandent Justice Et Réparation

Le collectif des commerçants du marché Banane du PK 8, victimes de la destruction de leurs biens, au sortir de l’élection présidentielle d’août 2016, lance un appel à l’État. De sorte qu’il se tourne vers eux, pour que justice et réparation soient rendues. D’autant qu’ils estiment avoir subi des pertes énormes et des dommages au moment des actes de vandalisme perpétrés à l’époque. Le porte-parole du collectif, Clément Ndjoka, lors d’une récente déclaration au marché Banane, a, accompagné de quelques victimes, sollicité que tous les auteurs de ces actes soient jugés et punis conformément à la loi. Non sans souligner que le collectif est toujours dans l’attente des indemnisations promises par le gouvernement après les pourparlers d’Angondjé.

” Nous sommes près de 400 victimes des dégâts post-électoraux de 2016. Beaucoup sont même morts. À cette époque, l’ancienne maire de Libreville avait commis un huissier de justice, qui est arrivé sur les lieux pour un constat, à l’issue duquel les dossiers sont montés jusqu’à la Primature. Cette dernière leur a tout simplement demandé d’être patients, étant entendu qu’une commission tripartite regroupant les opérateurs, les politiques et les juristes devait se mettre en place. Mais jusqu’à ce jour, nous sommes au regret de constater que rien n’avance. Nous interpellons donc le gouvernement de se pencher sur notre cas “, a déclaré le porte-parole.

Abel EYEGHE EKORE

Libreville/Gabon

Bénin: Des Hommes D'église Déposés En Prison Suite Au Décès De 2 Femmes

L’Afrique face au défi de sa souveraineté numérique