Côte D'Ivoire : Des Chirurgiens Instruits Sur La Neurostimulation – Journal Du Cameroun

cote-d’ivoire-:-des-chirurgiens-instruits-sur-la-neurostimulation

Publié le 24.09.2022 à 01h18 par APA News

La Côte d’Ivoire qui ambitionne d’être un hub régional en matière d’offres de soins hospitaliers veut créer un pôle de compétences pour résoudre des maladies neurologiques par la technologie.Au cours d’un symposium sur les innovations biotechnologiques dans la prise en charge thérapeutique et le suivi d’affections chroniques non transmissibles, vendredi à Abidjan, des chirurgiens et neurochirurgiens locaux ont été instruits sur des protocoles neurologiques.

Le neurochirurgien de renom, Stéphan Chabardes, a exposé sur les différentes innovations dans les protocoles thérapeutiques et des projets de recherche en cours. Il a par ailleurs évoqué la technologie à infrarouge qui permet de réguler l’insuline chez  le diabétique via un implant technologique interne.   

Il a, en outre, expliqué le traitement des maladies neurologiques par la technologie, les nanoparticules et par la stimulation qui est l’émission de l’électricité de haute fréquence dans des structures neurologiques pour rétablir une fonction qui était perdue.

Avec la neurostimulation qui s’effectue à travers des implants, l’on peut rendre la mobilité à des patients comme ceux atteints de la maladie de Parkinson. Cette technique permet notamment de réduire le tremblement et d’augmenter l’espérance de vie.   

M. Thyerri Bosc, directeur du Fonds de dotation Clinatec de Grenoble (France), a relevé que « l’importance est d’apporter de la technologie au bénéfice des patients et nous sommes persuadés que demain, la révolution qui va révolutionner le monde de la santé, ça va être la technologie ».  

Selon lui, outre les médicaments, on peut adresser des pathologies par la technologie. Dans ce contexte, Clinatec, structure de recherche biotechnologique a mis en place un centre de recherche, regroupant toutes les compétences technologiques et médicales pour répondre à des besoins patients identifiés.  

Dans la technologie, soutiendra-t-il, il y a beaucoup moins d’effets secondaires que les médicaments. La Côte d’Ivoire envisage de développer une extension du pôle de recherche en neuroscience afin de résoudre des problèmes de santé via des technologies médicales.  

Professeur Landry Drogba, neurochirurgien ivoirien, a salué le modèle de cette structure de recherche biotechnologique française qui bénéficie de soutiens des mécènes privés qui investissent dans des projets de recherche pour des solutions médicales au profit des patients.

M. Drogba a commenté que les médicaments ont des effets secondaires contrairement aux solutions technologiques, mais ces traitements sont complémentaires. Le patient est éligible à la neurostimulation cérébrale profonde quand le médicament n’est plus efficace.  

Dr Israël Oulaï Boyohan, médecin du travail, a soutenu que pour atteindre des résultats de recherches efficients via des protocoles neurologiques, « aujourd’hui, il faut créer de la synergie entre la neuroscience, le politique et les industriels ».  

M. Sylvestre Bedou, conseiller technique, représentant le ministre ivoirien de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, s’est félicité de ces solutions innovantes non médicamenteuses dans la prise en charge efficace des patients atteints d’affections chroniques.

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

cloture-de-la-4eme-semaine-du-film-ivoirien-au-maroc

Clôture de la 4ème semaine du film ivoirien au Maroc

affaire-46-soldats-ivoiriens-:-une-mission-de-la-cedeao-attendue-au-mali

Affaire 46 Soldats Ivoiriens : Une Mission De La Cedeao Attendue Au Mali – Journal Du Cameroun